Les ravis des Aravis

Du 10 au 12 septembre 2021, 13 membres de FLM et 3 voisins FSGT ont pris la direction des Aravis, en Haute-Savoie… l’occasion de découvrir son beau calcaire gris et ses fameuses cannelures ! Ouch, ça fait mal aux pieds ! 

            Pour caler un week-end dans les Aravis au moment de la rentrée, il faut deux organisatrices chevronnées ! Mission accomplie avec Delphine et Linh aux commandes. Après 4h de train, et 45 minutes de voiture, nous arrivons au Chinaillon, à quelques minutes du col de la Colombière. Première soirée fébrile où la météo ne semble pas annoncer de bonnes nouvelles…On consulte frénétiquement nos téléphones mais rien à faire, il devrait flotter le lendemain. On croise les doigts et on adresse une dernière petite prière au dieu de l’escalade, puis…dodo !

            Première journée, lever à 6h30 pour les plus motivés. Objectif : grimper avant la pluie. Le temps est brumeux, le brouillard ne nous laisse pas encore profiter du panorama. Direction : falaise de la Colombière. Révision des manips de grande voie pour Emil et Bertrand, par « el professore » Michele. Un groupe tente sa chance sur quelques couennes pendant qu’un autre se trompe de sentier et n’atteindra jamais la falaise ! Ok, on n’était pas très bien réveillés et puis…on n’y voyait vraiment rien ! Tout le monde capitule finalement devant un rocher trop mouillé.

            La journée de samedi est plus clémente et on découvre enfin le paysage, entre alpages verdoyants et chalets typiques. Pas de doute, on est bien à 1600 mètres d’altitude ! Linh, Emilie, Thomas, François et Gaëlle partent à l’assaut des « Gaguistes » tandis qu’une autre partie de la bande choisit « Allez-y Madame Mummery », un peu plus dur (Secteur Jallouvre). On grimpe au soleil, face à la chaîne des Aravis, avec les cloches des troupeaux de chèvres en bande-son. Une journée parfaite, des voies plutôt faciles, on en redemande !

            Dimanche et c’est déjà presque la fin… Heureusement, il fait une météo superbe. Certains retournent à la falaise de la Colombière et se frottent aux fameuses « cannelures » des Aravis. Une escalade assez technique, pas si facile, et qui fait bien mal aux pieds ! De quoi se challenger un peu dans des voies de 3 longueurs ou des couennes. Certains ne sont pas convaincus et préfèrent la Via Ferrata… 1100 m de long et des passages aériens, comptez au moins 3h. Il paraît que c’est grandiose ! Pour d’autres, ça sera une dernière grande voie avant de repartir !

            Bilan du séjour : beaucoup trop court évidemment, il faudra revenir ! Merci aux chefs cuistots qui ont assuré des mets de grande qualité, à tous les grimpeurs pour leur si agréable compagnie, et aux organisatrices bien sûr ! Nota bene : toujours prendre un couteau dans son sac de grande voie au cas où le mousqueton de sa vache s’enraye…n’est-ce pas Thomas ? Les Aravis ou les petites leçons de la montagne !!

 

Par Gaëlle

Vous aimerez aussi...